Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Du 15 mai au 19 juin 2013 - Cinémathèque Royale de Belgique

images--1--copie-1.jpg

Tous les films montrés en Belgique sont "enfants non admis", c'est en tout cas ce que stipule la loi du 1er septembre 1920. La Commission de contrôle de films peut toutefois autoriser aux enfants, éventuellement après le retrait de scènes trop explicites. A l'occasion de l'exposition Enfants non admis et en association avec les Archives de l'Etat, six cas révélateurs de l'histoire de la Commission de censure sont repris au programme de CINEMATEK.

A l'image de l'exposition, le programme est sous-divisé en catégories reprenant chacune les mêmes critères de censure. Le film d'ouverture est Brève rencontre de David Lean (1945). A l'époque, les censeurs ont désapprouvé l'incitation au mensonge et à la tromperie induite dans le film, mais butèrent surtout, comme ils l'auront fait jusqu'aux années 50, sur la suggestion du suicide. Autre critère, les intentions politiques affichées par le film. L'appel au patriotisme n'était pas un critère de condamnation, mais cela n'a pas empêché Bedevaarten naar de graven van den ljzer d'être accusé d'attaque en règle contre l'unité de la nation, et dès lors, d'être interdit. En matière de sexe et de représentation du corps, on peut observer une évolution significative au cours des ans: des mollets couverts des jeunes filles des années 30, à la morale plus libertaire des années 70. Orfeu Negro (Marcel Camus, 1959) est l'un de ces films dont la "lubricité" a donné lieu à de sévères coups de ciseaux. Concernant la représentation du mariage à l'écran, Dodsworth n'aurait plus rien à craindre aujourd'hui, mais en 1937 l'ambiguïté dans un couple ne pouvait s'afficher ouvertement. Le film de science-fiction Them!, vendu en son temps sous le titre de "Démons atomiques", fut considéré comme "bien trop impressionnant pour les enfants". Les films qui montraient à l'écran des criminels, qu'ils soient actifs ou non, représentaient de loin la plus grande frange des films censurés. Les professionnels (1966) de Richard Brooks fait partie de ceux-là. Pour les censeurs, le film comprenait des "atrocités", des "meurtres commis de sang froid", et des scènes érotiques "trop réalistes".

En introduction à chacune des projections, un rappel de l'historique de chacun des films face à la censure sera chaque fois évoqué. Les intervenants sont Daniel Biltereyst, Roel Vande Winkel, Geertrui Elaut.

 

PROJECTIONS

"Brève rencontre" de David Lean, UK 1945

"Jaarlijkse bedevaarten naar de graven van den ijzer" de Clemens de Landtsheer, Belgique 1928

"Orfeu Negro" de et avec Marcel Camus, France - Italie - Brésil 1958-1959

"Dodsworth" de William Wyler, USA 1936

"Démons atomiques" de Gordon Douglas, USA 1953

"Les professionnels" de Richard Brooks, USA 1966

Tag(s) : #Sorties Cinéma

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :