Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Du 5 juillet au 23 aout 2013 - Cinémathèque Royale de Belgique 

images-copie-4.jpg

Dans le cadre du programme sur les années 80 nous avons demandé à l'équipe du Offscreen Film Festival de nous sélectionner quelques films qui représentent le meilleur du "pire" des années 80. Durant huit vendredis consécutifs vous pourrez découvrir les films les plus drôles, stupides et improbables d'une décennie de mauvais goût.

Les années 80: une époque d'excès et de bravoure superficiels, de néolibéralisme et de consumérisme débridé. Le monde occidental est partagé entre losers au chômage et yuppies à succès. Les uns s'habillent en training, les autres en veste à épaulettes façon Don Johnson. Les femmes se font concurrence à coup de volumineuses coiffures, les hommes à coups de musculatures mises en relief dans des T-shirt moulants. La culture physique est à son comble: bodybuilding, jogging et aérobic. Les nouvelles technologies s'introduisent dans la sphère privée (cassettes vidéo, premiers ordinateurs avec les mémorables floppy disks), inaugurant un lent bouleversement des habitudes. Les années 80 sont tout à la fois le climax et l'anti-climax de la Guerre froide. Le président américain Ronald Reagan symbolise à merveille l'esprit politique de l'époque. Le Studio Cannon, propriété de Golan et Globus, s'apparente presque à l'organe de propagande officielle de la Maison Blanche, avec leurs all american heroes (Norris, Bronson, Stallone et Schwarzenegger) en intrépides protecteurs du monde libre. Le genre B à Z sont gonflés aux proportions des monumentaux blockbusters, les rites de passages des adolescents dans la vie adulte sont le sujet de dizaines de teenage movies, tandis qu'une quantité de braves gens se font massacrer dans les violents slashers. Nerds, yuppies, valley girls, bitches, punks, rappers et geeks peuplent de nombreux films des années 80, dont la plupart sont montés sur les airs disco, new wave ou hard rock de l'époque, Hollywood s'appuyant sur le succès de la chaîne télé MTV. Au final: une compilation inédite de quelques-uns des plus mauvais films de tous les temps.

Tous les vendredis de juillet et août, CINEMATEK vous donne rendez-vous pour découvrir une sélection minutieusement élaborée des films les plus stupides de l'époque, histoire de les enterrer définitivement, commentaires sociologiques et historiques à l'appui. La sélection s'est portée sur des films qui étaient, pour d'insondables raisons, recommandés à l'époque, mais qui aujourd'hui paraissent tellement désuets ou surannés que la perplexité est de mise. Autre restriction: tous les films se déroulent dans l'Amérique des années 80. Donc, hélas, pas de Mon petit poney, Allan Quatermain et les mines du roi Salomon ou Kalidor, la légende du talisman. Mais qu'à cela ne tienne, il reste d'autres savoureux sommets de nullité cinématographique à se mettre sous la dent. Entrez dans la machine à remonter le temps, et laissez vous emporter de manière éhontée par vos amours de jeunesse lors de ces huit rendez-vous avec les années 80.

 

PROJECTIONS

"The last american virgin" de Boaz Davidson, USA 1982

"Le dernier dragon" de Michael Schultz, USA 1985

"La belle et l'ordinateur" de Steve Barron, USA 1984

"Rocky IV" de et avec Sylvester Stallone, USA 1985

"Break street 84" de Joel Silberg, USA 1984

"Mannequin" de Michael Gottlieb, USA 1986

"Road house" de Rowdy Herrington, USA 1989

Tag(s) : #Sorties Cinéma

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :