Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Du 7 mars au 17 avril 2013 - Cinémathèque royale de Belgique

small.jpg

Sous la direction du fils de Carl Laemmle, patron de la Universal, le studio produit dès les années '30 toute une série de films d'horreur à moindre budget qui envahiront les écrans du monde entier. Dracula, Frankenstein, La momie et co. restent à ce jour des incontournables à revoir ou à adapter encore et encore.

Tous les doutes qui entourent le projet de Laemmle d'adapter Dracula de Bram Stoker sont balayés du revers de la main le jour de la sortie du film, en 1930. Le public américain accourt en masse pour voir le terrible vampire campé par le légendaire acteur hongrois Bela Lugosi. Décontracté mais élégant, affable mais sinistre, et surtout affublé d'un accent pimpant et prononcé: pour les amateurs de films d'horreur, Bela Lugosi demeure sans aucun doute le seul et unique Dracula.

L'immense succès du film ouvre alors la voie à une nouvelle adaptation de Frankenstein. Le monstre y est interprété par le doucereux acteur anglais William Henry Pratt - plus connu sous le nom de Boris Karloff - qui parvient à donner à la créature du Dr. Frankenstein une réelle humanité et une fragilité pathétique. La qualité de la production, des effets de maquillage, et de la mise en scène - orchestrée par James Whale - rehaussent alors définitivement la grammaire du film d'horreur. La trogne légendaire du monstre est l'oeuvre de Jack Pierce, également concepteur physionomique du Loup-Garou et de La momie.

Claude Rains, plus connu pour son rôle du Capitaine Renault dans Casablanca, se voit offrir un premier rôle important - même s'il ne lui donne qu'une visibilité restreinte - sous les traits d'un chimiste qu'une mystérieuse expérience va bientôt transformer en Homme invisible. L'ingéniosité du script et la virtuosité des trucages font sensation. Au cours des années '50 suivront quelques autres grands classiques du cinéma fantastique: La créature du lagon noir, avec d'impressionnantes séquences sous-marines et un monstre aquatique aux formes pour le moins phalliques et L'homme qui rétrécit adapté du roman à succès de Richard Mathesons.

Universal a produit une série de films de genres, parmi lesquels nombre de classiques qui perdurent et dont - preuve en est que les remakes n'ont généralement rien apporté de plus à l'original - la troublante force visuelle est loin d'être éteinte.

 

PROGRAMME

"L'Homme invisible" de James Whale, USA 1933

"Dracula" de Tod Browning, USA, 1931

"La Momie" de Karl Freund, USA 1932

"Frankenstein" de James Whale, USA 1931

"Le Fantôme de l'opéra" de Rupert Julian, USA 1925

"La Fiancée de Frankenstein" de James Whale, USA 1935

Tag(s) : #Sorties Cinéma

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :