Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Du 3 décembre 2014 au 27 février 2015 - Cinémathèque Royale de Belgique

C’est Rossellini que la postérité a crédité du lancement d’un des mouvements les plus féconds et les plus influents de l’histoire du cinéma : le néoréalisme italien. Rome, ville ouverte et Paisa sont des jalons essentiels du 7e art et marquent le dépoussiérage radical des ambitions calligraphiques ou mélodramatiques du film transalpin. Rigueur, valorisation des cadres et des êtres réels, refus des facilités et du chic esthétisant, firent de Rossellini l’apôtre d’un cinéma authentique et fort, trouvant ses racines dans la vérité profonde d’un peuple ruiné et humilié par la guerre. Son mariage avec Ingrid Bergman et les œuvres subséquentes le lancent dans une peinture tout aussi lucide et âpre des errances du couple, célébrée avec enthousiasme par les futurs caciques de la Nouvelle Vague française. Notre cycle illustre ces deux périodes, celles où se manifestent le mieux l’intégrité et le respect de l’intelligence du public (couplées à un immense talent de conteur) d’un auteur de référence.
CINEMATEK ressort 4 de ces classiques en superbes versions restaurées numériques.

 

PROJECTIONS

"Rome, ville ouverte" de Roberto Rossellini, Italie 1945

"Paisà" de Robert Rossellini, Italie-France-Allemagne 1948

"Voyage en Italie" de Roberto Ressellini, Italie-France 1954

"Angoisse" de Roberto Rossellini, Allemagne-Italie 1954

Partager cet article

Repost 0